fbpx

Comment réussir son projet – Davy Pacôme Nzekwa

Accueil / Coficoach / Comment réussir son projet – Davy Pacôme Nzekwa
Comment réussir son projet – Davy Pacôme Nzekwa

Trop souvent nous nous posons la question de savoir ce qui fait la différence entre les projets qui sont des réussites et ceux qui meurent avant même d’être au milieu de leur implémentation. Certes la personnalité des acteurs joue un rôle majeur, mais ce matin je souhaiterai parler de la méthodologie que les gagnants appliquent, et qui de mon point de vue peut faire réussir un projet.

Déjà pour s’engager sur un projet, il faut être clair sur la vision…la vision est la destination finale, le point que l’on souhaite atteindre. On ne pense pas a la destination quand le voyage a commence (c’est trop tard), on y pense longtemps en avance. Je conseille d’avoir une vision sur un horizon minimum de 10 ans, en sachant que 25 ans est l’idéal.

Pour qu’il soit excitant il est souhaitable qu’il soit “effrayant” cad ambitieux. La vision est la raison d’etre, ce qui maintiendra le fil conducteur a chaque fois que l’on posera un acte. Pour qu’une vision survive au temps, difficultes et autres, il est important qu’elle s’accompagne d’un “pourquoi”, cad la raison. Pourquoi on desire etre President de la Republique dans 25 ans?

Quand la vision/destination/ambition est claire, on doit passer a la phase de la réflexion. Cette étape aide a se poser les questions liées aux moyens. Comment allons nous réaliser cette vision? Que faut il posséder comme qualités, avec qui faut il s’allier, que faut il transformer chez soi et quelles peuvent être les obstacles a surmonter?

Juste collée a cette étape de réflexion, se trouve celle de la planification. Que ferons nous precisemment, qui le fera et quand est ce que ça se fera? Cette étape est cruciale car il est pénalisant de découvrir en pleine bataille que son plan est totalement erroné, ou pire, qu’on s’est lance sans plan!

La planification doit être la somme des idées reçues des personnes expertes (ou non) car il existera toujours plusieurs possibilités de réaliser un projet, seule la confrontation et même la contradiction des idées permet de retenir les options les mieux a même de correspondre au contexte.

Puis vient l’exécution/implémentation, qui demande une rigueur absolue mais aussi un sens élevé de l’observation. Car pendant l’implémentation il est crucial de s’en tenir au plan, mais d’avoir assez de vivacité d’esprit pour saisir les imprévus et agir en conséquence. Quand on possède déjà une certaine expérience on peut ajouter une petite marge d’instinct dans l’exécution, cette partie subjective que l’on ne saurait expliquer mais qui nous alerte quand les choses commencent a mal tourner.

Pendant et surtout après l’implémentation, survient l’évaluation. Elle doit être constante et consistante…sur la durée et avec la même rigueur. Cette étape permet de se remettre en question, de relever ce qui dans le plan ne cadre pas avec la réalité, et d’ajuster au plus vite en restant concentre sur l’objectif final qui lui ne devrait pas changer.

Il s’agit d’un cycle dont l’ordre compte et qui ne peut nous servir que si on l’applique avec discipline. Idéalement la vision doit venir de nous, s’appuyer sur nos désirs les plus profonds, sur notre vécu, mais tenir compte également de nos forces et points de développement. Elle doit être assez ambitieuse mais toutefois garder une touche de réalisme. Mais souvenons nous que la seule limite est celle que nous nous imposons, et plus on rêve petit, plus on agit de façon limitée, et ça ne peut dès lors que produire qu’un résultat au mieux moyen, sinon tout simplement médiocre.

Bonne chance donc dans la réalisation de vos projets professionnels et personnels. Et n’oubliez jamais que tout ne peut pas nous réussir au premier coup ou alors tout le temps. Un échec est une nouvelle occasion de faire mieux en bâtissant sur les leçons retenues.

J’ai dit.

#Createyourlegacy

Davy Pacôme Nzekwa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.